Le Grand Réservoir remporte avec Urbanera (Groupe Bouygues), Atelier 2/3/4 et SOM l’un des plus importants projets d’Inventons la Métropole.

 

Pour affirmer l’essor de l’est parisien et donner corps à l’ambition métropolitaine de Charenton, nous avons imaginé un programme d’envergure, tant en termes d’activités économiques et d’habitat, que dans sa conception architecturale et environnementale. C’est un quartier riche de toutes les fonctions urbaines qui s’apprête à naître à la porte d’entrée Est de Paris.

 

Perspective aérienne du nouveau quartier de Charenton-Bercy

 

 

Interview d’Emmanuel Javal (Président Directeur Général) et d’Olivier Pluquet (Directeur de la Stratégie) du Grand Réservoir

 

Pouvez vous en quelques mots nous dire ce qu’est Le Grand Réservoir ?

 

EJ : Le Grand Réservoir est une société d’exploitation et d’investissement qui est née de la rencontre entre le digital, l’immobilier et l’innovation des usages.

 

OP : Les lieux que nous définissons et que nous animons existent autant par l’histoire qu’ils portent que grâce aux nouvelles technologies, notamment les réseaux sociaux et la géolocalisation qui redéfinissent radicalement les territoires.

 

 

Qui sont les artisans du Grand Réservoir?

 

EJ : Le Grand Réservoir est le fruit de l’alliance inédite entre un entrepreneur dans le domaine de la technologie et de l’immobilier et un expert de la communication. J’ai commencé ma carrière chez Medialab, dans le groupe Canal+. J’ai ensuite co-fondé Realviz, société d’édition logiciels que j’ai développé dans la Silicon Valley. Après avoir cédé la société à Autodesk, rentré en France, j’ai entrepris d’importants projets immobiliers.

 

OP : Je suis effectivement un homme de communication, ancien membre du Comité Exécutif de l’agence créative Havas Worldwide et Président du Groupe Asie Pacifique. Mon métier a consisté pendant de nombreuses années à créer du sens pour générer des connections fortes entre les gens et les marques en combinant les études de comportements et de tendances, la stratégie, la créativité et les médias. Le projet et le challenge qu’Emmanuel m’a proposé pour Le Grand Réservoir consiste à apporter cette expertise au cœur du monde de l’immobilier afin de lui donner du sens par l’Innovation des Usages.

 

Emmanuel Javal et Olivier Pluquet, Président Directeur Général et Directeur de la Stratégie du Grand Réservoir

 

 

Comment vous est venue l’idée de créer Le Grand Réservoir et de travailler sur l’innovation des usages en immobilier ?

 

EJ : Ce n’est pas le fruit du hasard, mais celui d’un triple constat …

 

1er constat : les nouvelles générations valorisent autant l’expérience que la propriété elle-même. Les nouveaux usages sont au cœur des attentes. De plus en plus, dans l’immobilier les contenus priment sur les contenants, la qualité des lieux sur le nombre de mètres carrés.

 

2ème constat : Les nouvelles technologies ont bouleversé les modèles établis. Les concepts « de viralité », de « stickiness », de « communauté » propres à la technologie deviennent aussi des leviers les essentiels dans l’immobilier. Tous les secteurs sont concernés. Les bureaux, l’habitation, l’hôtellerie mais aussi les espaces commerciaux sont désormais impactés.

 

3ème constat : Les acteurs publics réclament plus sens et du contenu dans les projets. Les promoteurs doivent passer du statut de simple investisseur à celui de « partenaire » et contribuer, plus encore, à donner de la matière aux nouveaux quartiers et à la ville de demain. Les grandes vagues d’appels d’offre (« Réinventer Paris », « Inventons la Métropole du Grand Paris »…) en sont le reflet direct.

 

 

Pourquoi avoir choisi le nom “Grand Réservoir” ?

 

OP : Nous sommes un réservoir de talents, d’innovations et d’idées. Je parle là essentiellement de nos nombreux partenaires, acteurs de la culture, entrepreneurs, marques, etc.. qui nous accompagnent et qui s’expriment dans les lieux que nous développons.

 

EJ : Nous créons par définition des lieux uniques dont nous garantissons la cohérence et l’animation. Notre métier consiste à réunir des acteurs et des marques autour d’une idée, d’une vision dans un écosystème.

 

 

Qu’y a-t-il d’unique dans votre façon d’imaginer des lieux de vie ?

 

EJ : Notre équipe est composée d’experts de la communication, de la technologie et de l’immobilier, cela nous permet d’avoir une approche holistique des sujets que nous traitons.

 

OP : Notre travail consiste à imaginer des usages innovants, qui répondent à une attente sociétale et qui permettent de générer de nouvelles opportunités économiques. Chaque lieu a une identité et un environnement qui lui sont propres. Nous développons en effet pour chacun un positionnement spécifique : « le Partage de la Connaissance » pour le site du Point F sur le Campus de Paris Saclay ; « l’Hospitalité » pour le site IMGP du Kremlin-Bicêtre ; « Biodiversité et Bien-être » pour le futur éco-quartier sur le site de l’ancien campus de Centrale Supelec à Chatenay ; « le Cluster des Univers Virtuels » pour le site IMGP de Charenton-Bercy.

 

EJ : Nous nous sommes équipé d’outils d’analyse quantitatifs et qualitatifs qui nous permettent d’identifier et de comprendre les potentialités d’un site en interrogeant notamment sur place les utilisateurs/futurs utilisateurs du quartier. Ces données nous aident à élaborer une vision sociologique et contextualisée d’un lieu préalablement à la définition de ses futurs usages. Elles nous permettent également de les inscrire dans le temps de façon pérenne.

 

 

Vous venez de remporter le projet de Charenton-Bercy avec IMGP, pouvez-vous nous en dire plus ?

 

EJ : Notre ambition pour Charenton est d’en faire un centre de création et un pôle économique dédié aux univers virtuels. Les univers virtuels regroupent différents métiers et domaines d’applications : animation 3D, jeux vidéo, effets spéciaux, CAO (Conception Assistée par Ordinateur), simulation, imagerie médicale, réalité virtuelle, réalité augmentée, etc. Ces secteurs économiques sont caractérisés par leur dynamisme et leur créativité, où l’excellence française y est mondialement reconnue. Avec une croissance annuelle de 10%, les jeux vidéo affichent un chiffre d’affaires mondial de 100 milliards de dollars. La Réalité Virtuelle c’est + 79% d’investissement en 2017. Un nouveau marché estimé 120 Mds en 2021. Le marché des univers virtuels et des industries créatives représente 37% des emplois de l’économie numérique et 185 000 emplois rien qu’en ile de France.

 

OP : Dans un premier temps nous nous déploierons sur les 10 000 m2 des anciens bâtiments de l’APHP de Charenton pour y développer « un temple ouvert » de l’animation 3D, du jeux vidéo et du cinéma numérique.

 

Vue de la future halle hébergeant le « temple ouvert » de l’animation 3D, du jeu vidéo et du cinéma numérique dans les anciens locaux de l’APHP

 

 

Nous installerons par la suite dans ce nouveau quartier, tous les acteurs de l’industrie de l’image numérique, sur un spectre large allant des effets spéciaux à la réalité augmentée en incluant toutes leurs déclinaisons sectorielles.

 

EJ : Nous accompagnerons et nous ferons rayonner le projet du Cluster des Univers Virtuels véritable colonne vertébrale l’ensemble du territoire de Charenton, depuis l’APHP jusqu’au périphérique est de Paris. Ces Industries et les acteurs de la création et du numérique donneront le ton et la couleur du nouveau quartier de Charenton. Nous y attendons une centaine d’entreprises et anticipons la création de 15 000 emplois.

 

Le nouveau quartier (360 000 m2) a pour objectif de souder les continuités urbaines entre Paris et Charenton-le-Pont.

 

 

EJ : largement été relayé dans la presse (notamment dans : Le Monde, Le Parisien, Le Moniteur, Dezeen, Architectural Digest…) Charenton Bercy est un des développements urbains phare du Grand Paris. Par l’effet de masse, le Cluster offrira une visibilité internationale et des synergies favorisant la croissance, l’expérimentation, l’innovation, et l’action. Il sera fortement constitutif de l’identité de ce nouveau quartier, emblématique du nouvel est Parisien.

Nous tenons à remercier tout particulièrement Cap Digital qui apporte son enthousiasme et son soutien à ce projet et qui accompagnera Le Grand Réservoir tout au long de son développement.

 

Absolver, le premier jeu développé par le jeune studio français SloClap : un succès international

 

Avec un marché global de 5 milliards de dollars en 2016 et de 120 milliards en 2025, la réalité virtuelle est une révolution en marche

 

A la lisière du boulevard périphérique, le Cluster des Univers Virtuel sera le plus important pôle européen dédié aux industries de la création virtuelle
RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER
(Articles sur l'innovation des usages, actualité du Grand Réservoir)
NOTRE NEWSLETTER
LE GRAND RÉSERVOIR contact@legrandreservoir.com

6 rue Juliette Dodu 75010 Paris

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER
(Articles sur l'innovation des usages, actualité du Grand Réservoir)
NOTRE NEWSLETTER