Jusque là uniquement accessible aux employés du géant Amazon, le premier magasin sans caisse ni check-out Amazon Go a enfin ouvert ses portes au public le 22 Janvier, un an après l’annonce de son installation dans la ville de Seattle où siège le groupe.

Après l’ouverture de ses premières librairies, Amazon poursuit son assaut sur le monde physique avec le lancement de sa supérette high-tech, en affirmant une promesse révolutionnaire : « nous avons créé la technologie de shopping la plus avancée du monde pour que vous n’ayez jamais à faire la queue ».

 

Comment les clients règlent-ils leurs achats sans passer par la case “attente en caisse” ?
Grâce à une technologie complexe, développée en interne, qui mêle capteurs surpuissants et algorithme d’apprentissage appelé plus communément deep learning. Un procédé sophistiqué issu des avancées technologiques de l’intelligence artificielle, que l’on retrouve également au coeur du concept des voitures autonomes. Des systèmes numériques donnant à l’ordinateur la faculté de “voir” et reconnaître les produits saisis tout en suivant les mouvements des clients à l’intérieur du magasin. Aucun geste n’échappe a ces détecteurs sur-entrainés, le concept de vol a l’étalage devient obsolète. 

 

Alors concrètement, quelle expérience shopping Amazon propose-t-elle pour demain ?

L’utilisateur est tout d’abord invité à se connecter à son compte Amazon sur son smartphone afin de pouvoir rentrer dans le magasin. A l’aide de capteurs placés sur les étagères et plus d’une centaine de caméras savamment installées au plafond, les articles sélectionnés par le client sont détectés automatiquement. Après avoir terminé sa sélection, le client sera ensuite débité numériquement en passant simplement les portiques du magasin pour sortir, le tout sans avoir sorti son portefeuille. Rapide et pratique, les retours d’expérience sont unanimes.

 

 

Ne faut-il pas y voir ici l’opportunité de réduire les coûts en remplaçant l’homme par la machine ?

Que nenni selon l’ex pure player, certifiant qu’il emploie autant de personnes qu’un commerce de proximité de taille similaire. En automatisant l’acte de paiement le temps des employés est optimisé pour conseiller les acheteurs, réapprovisionner fréquemment les rayons, s’affairer à la préparation des repas avec pour objectif de maximiser l’expérience client.

 

Quel avenir pour le retail ?

La véritable question quant au projet Amazon Go réside au sein même de la scalabilité et du futur de son concept. “Rien de tout cela n’existait quand on a commencé le projet il y a cinq ans” selon Gianna Puerini, directrice d’Amazon Go. « Nous ne pouvions pas acheter les éléments et les assembler. » En développant une technologie de pointe coûteuse encore jamais expérimentée dans le secteur du retail, Amazon cherche-t-il à ouvrir de nouveaux magasins GO, à décliner l’expérience dans ses magasins “Whole Foods” récemment acquis (a la surprise générale) ou bien à revendre son concept sous forme de licence aux géants de l’industrie de la distribution agroalimentaire ? Dans tous les cas, il est fort à parier que l’on retrouve dans les années à venir intelligence artificielle, machine learning et capteurs numériques dans nos commerces de proximité.

LA NEWSLETTER DU GRAND RÉSERVOIR
Le grand réservoir contact@legrandreservoir.com

6 rue Juliette Dodu 75010 Paris